Améliorer sa productivité et sa compétitivité grâce à l’automatisation est le souhait de tout entrepreneur de PME et d’ETI. Quand ce souhait devient projet se pose alors la question du financement de l’acquisition de cette nouvelle technologie. Pour réussir cette transformation, l’entreprise se constitue généralement un fonds d’investissement de différentes sources.

BIBUS France vous livre un petit guide des accompagnements et des différents financements de projets d’innovation accessibles aujourd’hui.

Des dispositifs locaux pour un soutien adapté à chaque structure

Malgré la fermeture des guichets du Plan de relance en mai 2021, l’Etat maintient sa politique de soutien à l’innovation technologique pour aider les entreprises à acquérir de nouveaux outils et moderniser leur processus de production. Ce soutien peut être une aide, une subvention ou un prêt. Il est plus ciblé et s’opère à l’échelon régional. Chaque région possède son propre programme de soutien financier, comme Innov’up en Île-de-France, HDFID pour les Hauts-de-France ou encore Aquitaine Robotics. Il existe des dispositifs communs avec des spécificités locales :

  • Une aide au conseil pour les ETI et les PME industrielles dans le cadre du programme “10 000 accompagnements”. Il s’agit d’une subvention dont le montant est variable selon les régions. Elle peut représenter de 50% à 100% du coût d’une prestation de conseil “transformation vers l’industrie du futur”. Bien que cette aide soit régionale, elle propose généralement une étude de la faisabilité du projet et un accompagnement de la mise en œuvre avec des consultants spécialisés. Afin de connaître les bons interlocuteurs pour la mise en place de cette relation, il est conseillé de contacter la Chambre de commerce et d’industrie de sa région.
  • Le french Fab Investment desk est un guichet unique créé en 2019 dans le cadre du Pacte productif pour le plein emploi 2025. Il attribue aux porteurs de projet, français ou étrangers, un référent dédié qui les accompagne dans les gestions administrative et financière en les mettant en relation avec les collectivités locales. Voici un lien listant les référents uniques à l’investissement (RUI) pour chaque région de France.
  • Pour rendre plus simple l’accès au financement public, l’Etat a créé les sites les-aides.fr et francenum qui regroupent les informations actualisées des aides financières publiques des CCI (chambre de commerce et de l’industrie) aux TPE et PME à l’échelle locale, nationale ou européenne. Le site permet d’orienter le demandeur vers le bon interlocuteur.
  • Bpifrance est un acteur essentiel dans le financement et l’accompagnement des entreprises françaises qui souhaitent se développer, innover ou s’équiper d’outils innovants. Que ce soit en crédit, garantie en aide à l’innovation et en fonds propres, le rôle de Bpifrance est de soutenir les entreprises dans leur projet de développement dans le cadre des politiques publiques initiées par l’Etat et les régions. C’est pourquoi des cabinets de conseils sont implantés dans 50 régions de France permettant un suivi adapté au plus près des TPE, PME et ETI. Bpifrance offre diverses solutions pour répondre aux besoins de financement ou de conseils de chaque structure. Pour connaître l’offre la plus adaptée à ses besoins, il faut d’abord contacter Bpifrance pour ensuite être redirigé vers l’antenne régionale correspondant à la localisation de son entreprise.

Des alternatives à l’achat de robots industriels

financement-robot-bibusfrance

Un entrepreneur peut intégrer un robot collaboratif à sa chaine de production sans l’acheter. Le crédit-bail, la location à court terme ou le leasing sont des alternatives permettant d’optimiser ses lignes de production sans capital de départ

  • Pour relancer l’investissement industriel et la relocalisation, la région Auvergne-Rhône-Alpes a créé le crédit-bail robotique. Il s’agit d’un prêt différent d’un prêt classique. C’est un contrat tripartite qui lie l’entreprise industrielle, l’organisme de financement et le constructeur de robots. L’intervention du financeur, comme une banque privée ou Bpifrance, représente la garantie bancaire. Cette location donne la possibilité d’acquérir le bien à terme, il y a donc une option d’achat non obligatoire. Ainsi cette solution de financement permet d’intégrer un bien permettant de développer le potentiel productif de l’entreprise en s’adaptant à son rythme économique, en préservant sa trésorerie et en sécurisant son projet.
  • Certains constructeurs ou fournisseurs de solutions robotiques comme BIBUS France proposent des dispositifs facilitant l’intégration de cobots. Dans un premier temps, BIBUS France propose des démonstrations, gratuitement et sans engagement, puis si l’entreprise est convaincue, il est possible d’emprunter du matériel pendant une à quatre semaines, pour s’assurer que le principe de fonctionnement répond aux besoins. Cette étape peut être suivie d’un leasing. Cette alternative à l’achat direct est mise en place quand l’entrepreneur est soutenu financièrement. Elle permet à l’entrepreneur de négocier auprès de son organisme de financement des sommes moins importantes que pour un achat et de réduire l’impact sur sa trésorerie.

Les fonds d’investissement nécessaires à l’acquisition de robots industriels sont constitués de soutiens de différentes origines. Les régions soutiennent et adaptent leurs offres aux problématiques liées au contexte économique de la région, elles sont protéiformes et nombreuses. C’est pourquoi, il est essentiel de s’adresser à la chambre de commerce de sa région pour avoir les réponses les plus précises et les plus adaptées à ses besoins.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*